Une journée avec Canima

Une JOURNÉE avec canima : RÉVISIONS des bases D’ÉDUCATION et atelier sur les autocontroles

Le Samedi 22 avril 2017, nous avons eu la chance de passer une journée avec Julie, présidente de l'association Canima. Au programme : 1h de révision des bases d'éducations de façon ludique le matin, puis 3h d'atelier sur les autocontrôles l’après-midi. 

C'est partie pour une journée avec Canima.. Et sous le soleil en plus !
C'est partie pour une journée avec Canima.. Et sous le soleil en plus !

Révisions des bases

Pour commencer cette journée, nous avions rendez-vous chez Julie pour un cours collectifs. Le cours a lieu dans son jardin : il est assez grand pour accueillir le cours et sécurisé. 
On a révisé plusieurs choses : 

On a commencé par travailler le assis/couché, en variant un peu notre position : en étant assis, sur le côté, de dos, accroupie, proche, loin... 
On a également travaillé la marche en laisse : avec une petite canne, on devait mimer avoir des difficultés à se déplacer et marcher tout doucement : le chien doit marcher calmement au pied. Ensuite on a fait des variations d'allures, de directions.. On a également travaillé avec un petit support : le chien devait mettre 2 pattes dessus, puis s’asseoir tout en gardant les pattes dessus. Une fois réussi on compliquait : on demandait la même chose mais en se mettant sur le côté par exemple au lieu de devant.. Capone pivotait  systématiquement au début, puis plus du tout à la fin :) . On a également fait un exercice, toujours avec le petit plot : mettre 2 pattes sur le plot et pivoter autour du plot en gardant les 2 pattes dessus.. C'est super dur ! 

Ce que je vais travailler suite à ce cours :

  • Déjà, bien que j'en ai totalement conscience, Julie m'a fait remarquer à juste titre que j'utilise beaaaaaucoup trop le non. Je sais pourtant pertinemment qu'il ne sert à rien et n'a aucune valeur éducative... 
  • Julie m'a également fait une très juste remarque sur la laisse : quand Capone part sentir une odeur ou faire autre chose en plein exercice, j'ai tendance a me durcir sur la laisse et le tirer vers moi.. Or, la laisse n'est pas un outil de communication : elle sert juste à fixer une limite. Si je veux qu'il revienne, rien ne sert de tirer : il faut que j'arrive à être plus motivante que ce qui l'attire. 
  • Travailler les exercices mobilisant l'arrière main, comme l'exercice où on pivote autour du plot.. C'est vraiment pas facile ! 
  • Mieux généraliser les comportements/exercices. 

 

Je suis bien contente de Capone qui a globalement très bien réussi les différents exercices :) 

Le cours était super chouette, on a vraiment eu le temps de faire pas mal de trucs en une heure. 

Indispensable pour une bonne journée : Gruyère, friandise Nutrivet et lamelle de viande séchée
Indispensable pour une bonne journée : Gruyère, friandise Nutrivet et lamelle de viande séchée

Atelier sur les autocontrôles

L'après-midi, nous avions rendez-vous à Animosfery  pour un atelier de 3h sur les auto-contrôles. La partie théorique se passe dans le hangar : c'est assez grand et à l'ombre. Les petits exercices pratiques se passent sur le parking. Julie alterne théorie et pratique donc c'est plutôt sympa pour les chiens.

 

On a commencé par revoir les différents stades de développement du chiot/chien. J'avoue ne pas m'y être penchée sérieusement pour l'instant et avoir trouvé ça super intéressant ! Cette partie à permis de situer les choses dans leurs contextes et de vraiment bien comprendre la suite de la partie théorique. 

On a donc pu voir que les autocontrôles s’acquièrent à partir de la 2ème phase de socialisation (à partir de la 5ème semaine), phase dite d'aversion. C'est là que le chiot apprend la communication, la peur, le détachement, fixe son seuil de tolérance, apprends les autocontrôles... 

On a également parler d'homéostasie sensorielle et de filtre sensoriel.Je vais essayer d'être concise mais claire.. C'est ce qui explique qu'un même événement peut provoquer des réactions différentes selon l'individu qui le vit. Ainsi, un individu réagit aux événements à travers son filtre sensoriel : chacun à un seuil de réactivité différent. Le seuil d'homéostasie sensorielle est celui qu'on ne dépasse pas pour son bien-être. Autrement dit, c'est celui au dessus duquel les émotions sont fortes, où il y a réaction. Ce seuil permet la régulation des émotions : réaction face aux événements d'une part, mais également retour au calme. 

 

Pour un même événement, l'individu A aura une réaction (émotion forte), alors que l'individu B non.
Pour un même événement, l'individu A aura une réaction (émotion forte), alors que l'individu B non.

Mais pourquoi les seuils  de tolérance sont différents selon les individus ? Et bien cela dépend principalement de ce qu'ils ont vu/vécu à l'élevage et chez vous entre leur 3 semaines et leurs 3 mois, autrement dit de sa socialisation. Mais pas de panique, ça peut toujours se travailler même à l'âge adulte ! En revanche, c'est plus long.. Il faut au minimum 10 événements positifs pour faire oublier un événement négatif au chien.

 

Un comportement de produit en 3 phases.

  • La phase appétitive : évaluation de la situation
  • La phase consommatoire : passage à l'acte 
  • La phase d'arrêt 

 Les auto-contrôles, c'est la capacité du chien à se contrôler. C'est sa "barrière mental". 

 

 

Un chien ayant un seuil d'homéostasie sensoriel très bas à un seuil de réactivité très haut et est incapable de gérer une information sensorielle.  Il présente alors par exemple de la peur, du stress, de l'anxiété.. Or ces émotions bloquent l'apprentissage. 

Le stress est une réaction physiologique et organique d'alerte. Il engendre diverses manifestations physiques telles que : accélérations de la respiration, tension musculaire, diminution du fonctionnement du système digestif (d'où les diarrhées de stress par exemple). Les réactions sont donc très proches de celle observées chez l'Homme. Néanmoins, la réaction globale est beaucoup plus violente chez le chien. En effet, ce dernier vit les choses dans l'instant t (il a très peu de capacité d'anticipation), ce qui décuple ces émotions. 

Capone attend sagement son tour avant de passer sur un exercice
Capone attend sagement son tour avant de passer sur un exercice

 

Les autocontrôles, c'est savoir gérer sa frustration, être autonome, apprendre au chien à réagir par lui-même sans imposer une barrière. Un chien qui maîtrise parfaitement les autocontrôles sera un chien plus posé mais aussi plus sûr de lui. De ce fait, il sera moins stressé par les choses qui l'entoure. De plus, pour apprendre, le chien a besoin de pouvoir penser par lui-même, ce qui nécessite donc la capacité d’autocontrôle. 

Apprendre à son chien les auto-contrôles, c'est lui apprendre que lorsqu'il est calme et ne cède pas à sa première impulsion, de bonnes choses arrivent. Ainsi, le chien apprend à canaliser ses émotions. 

 

Exemples d’autocontrôles :

  • poser une croquette par terre, et ne pas avoir besoin de dire "tu laisses" pour que le chien laisse. Il sait qu'il doit attendre le "ok mange" par exemple
  • ne pas sauter sur son humain quand on veut de l'attention 
  • ne pas s’exciter comme un fou parce qu'on joue à la balle 
  • ne pas se précipiter  quand on ouvre la porte
  • ne pas se jeter sur gamelle de nourriture

Le calme est payant, l'agitation non.

  Il faut absolument être calme et patient, sinon vous ne ferez qu'augmenter l’excitation de votre chien. 

On a retravaillé un des exercices : Trop fort ce petit chien !
On a retravaillé un des exercices : Trop fort ce petit chien !

 

Perspective de travail : 

Grace à cet atelier, on a pleins de perspective de travail. J'ai pris conscience de l'importance des auto-contrôles et de comment ça pouvait nous aider au quotidien. Julie a dit une phrase très juste : "un comportement indésirable qui persiste est forcément renforcé". Elle nous a conseillé de nous filmer en séance de travail, car on voit beaucoup plus de choses qu'en "direct". Je l'avais déjà fait une fois mais je pense que c'est quelque chose que je vais remettre en place. J'ai également des pistes et des exercices pour travailler son stress à l'extérieur et lui apprendre à gérer sa frustration. 

 

Bilan

Je ne suis vraiment pas rentrée dans les détails des mécanismes de l’autocontrôle ni de toute la partie théorie que l'on a pu voir lors de l'atelier sur les autocontrôles. --> Si vous êtes intéressées, vous pouvez participer au prochain atelier sur les autocontrôles, Canima en organise assez régulièrement.
Julie est très pédagogue et n'est pas du tout du genre à regarder sa montre (elle prend vraiment le temps d'expliquer à tout le monde, l'atelier sur les autocontrôles a durer plus de 3h30 au lieu des 3h prévues). De plus, elle n'hésite pas à donner des conseils personnalisés à la fin du cours et elle suit notre progression :) 

 

==> C'était une chouette journée, très enrichissante :) ! 

Et toi ? Ton chien a-t-il une bonne capacité d’autocontrôle ? 

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.